Quand la pornographie entre en jeu


Les films destinés au grand public n’étaient pas les seuls à exploiter la culture romaine. Le film pornographique le plus coûteux jamais réalisé, du moins selon les propos tenus lors de sa commercialisation, reposait également sur le thème romain. Produit en 2003 en Europe de l’Est, Private Gladiator était présenté comme le premier film pornographique à « recréer de façon somptueuse le faste hédoniste de la Rome antique » (fig. 1). Selon la vidéo portant sur la réalisation du film, à présent obligatoire, la production a dépensé sans compter pour l’élaboration des décors et des costumes. La publicité précédant sa sortie parodie les techniques de marketing des péplums grand public. Elle dénombre même (vraisemblablement sur le ton de l’ironie) les grains de sable nécessaires pour recouvrir l’arène des gladiateurs dans sa version en carton du Colisée. Comme on pouvait s’y attendre, la réalité n’est pas à la hauteur de la publicité. Les costumes et les décors sont absurdes, car ils sont créés dans l’unique but de parvenir à la scène clé du « money shot ». En écho à ce genre, la trame est minimaliste et sert uniquement de fil conducteur entre les scènes montrant différents groupes en plein acte sexuel. Le contexte romain est simplement illustré à travers des stéréotypes d’hommes en jupe de cuir et de femmes en tunique blanche sur fond de colonnes, de divans et de vagues références à des peintures murales. Bien que le cadre romain du film soit sans nul doute « ironique », il prouve une fois de plus la façon dont l’Antiquité est déformée par les filtres culturels contemporains.


Retour vers le présent

La culture de l’écran reste un des filtres les plus influents agissant sur notre conception de la peinture murale romaine, et ce, bien que plusieurs dizaines d’années se soient écoulées depuis les premières productions de films romains épiques dans l’industrie du cinéma italien, adaptées plus tard par Hollywood en péplums spectaculaires, et que des réalisateurs tels que Federico Fellini et Jean-Luc Godard aient créé des films comme Fellini Roma et Le Mépris qui ridiculisent la transformation de l’histoire par Hollywood et par le cinéma italien à ses débuts en un grand spectacle à sensation (fig. 2 et 3). L'absurdité des machinations politico-religieuses associées a des films péplum font la trame désoplilante de Ave Caesar (Ethan et Joel Coen, 2016).

Étant à la fois réalisateur et Italien, Fellini était parfaitement conscient de la façon dont l’identité historique de son pays avait été manipulée et réinventée à travers le cinéma. Son chef d’œuvre élégiaque, Fellini Roma (1972), nous expose en permanence au rythme effréné de la Rome moderne, tout en nous rappelant qu’au-dessus et en dessous de ses rues, des fragments de son passé antique nous entourent constamment et ont une répercussion sur nous, tout comme nous avons une répercussion sur eux. Ce cadre est symbolisé de façon poignante dans une séquence où des équipes chargé de l’installation des tunnels du nouveau métro de Rome détectent la présence d’une cavité souterraine. Des archéologues finissent par pénétrer dans une pièce pouvant être soit un temple, soit une chambre funéraire avec des murs recouverts de peintures figuratives (fig. 4). Au moment où les archéologues examinent la chambre, l’air s’engouffre également et les personnages sur le mur opposé commencent aussitôt à s’effacer, comme s’ils étaient contaminés par l’exposition au monde contemporain (fig. 5). Cette scène magnifiquement conçue par un réalisateur qui a déclaré un jour qu’il voulait être peintre, capture parfaitement la fragilité physique et conceptuelle de la peinture murale romaine lorsqu’elle est exposée au monde actuel.

 

La peinture murale romaine et la culture cinématographique
1
4
page header
4
bbfb
bbfb
1. Adamo, Antonion, Private Gladiator, 2003.

2. Fellini, Federico, Fellini Roma, 1979.

3. Reconstitution kitsch d’une sculpture antique dans Le Mépris de Jean-Luc Godard, 1963.

4. Fellini Roma (Fellini 1972) – Le creusement du tunnel pour le métro est stoppé lorsqu’un ancien temple enfoui est découvert.

5. Fellini Roma (Fellini 1972) – Les peintures murales antiques comment à s’effacer lorsque l’air s’engouffre dans la chambre du temple.
5